Historique

1897

À l’origine le développement industriel

1er chantier CHARIER : Constant Maximin CHARIER exécute des travaux de voirie à Redon.
Puis, il s’installe à Montoir-de-Bretagne (44) d’où il mène une double activité : travaux de voirie et prestations de services aux Forges de Trignac.
1930 : Acquisition de la Carrière du Padé – Campbon (44)
Son fils, Germain-Eugène, le rejoint au sein de l'Entreprise.

 
 
1897

1922

La technique au service de la modernisation

Germain-Eugène CHARIER crée sa propre entreprise et exerce son activité sur Saint-Nazaire et la Presqu’île Guérandaise, en particulier Pornichet. Rare bienfait de la 1re Guerre Mondiale : l’évolution rapide de la technique. Comprenant très vite les moyens donnés par la mécanisation, il va stimuler le développement de son entreprise.

 
 
1922

1949

La reconstruction, moteur de développement

Yves et Germain-Jean CHARIER, fils de Germain-Eugène, s’associent à leur père pour créer une société. Conjointement, ils vont réparer les méfaits de la guerre à Saint-Nazaire et aux environs.
L’armée américaine amène les 1ers postes d’enrobage, ainsi, en 1956, SEMCLAR (Société d’Enrobage des Matériaux de La Clarté) est créée et approvisionnera les chantiers routiers de l’Estuaire de la Loire et du Sud Morbihan.
En 1963, Germain-Eugène décède. Yves est nommé gérant de la société.
La 3e génération CHARIER est au pouvoir.

 
 
1949

1971

Quand organisation rime avec productivité

Cette année-là marque la disparition d’Yves CHARIER. Les coups d’accélérateur successifs donnés à l’Entreprise CHARIER lui avaient conféré une taille importante. Il devenait nécessaire de la structurer pour mieux maîtriser son exploitation, mais aussi son avenir.
La famille actionnaire assure la présidence tandis qu’elle recrute des cadres dirigeants, extérieurs à la famille, pour la direction opérationnelle (Georges VOLKOFF et Michel BOLLIET).

 
 
1971

1988

Densifier et diversifier pour s’adapter

Poids économique - mais aussi social - conséquent, conjoncture difficile, concurrence redoutable… Cet univers de plus en plus complexe nécessite la mise en place des techniques de management les plus pointues.
Une équipe de cadres relève le défi aux côtés de la 4e génération CHARIER : Pierre-Marie, Germain-Arthur, Alain et Marc.
Ils ont un but : valoriser le métier de l'Entreprise en diversifiant ses activités, et un atout : les moyens d'agir grâce à une situation financière saine d'un groupe qui se développe.
En 1997, l’Entreprise fête ses 100 ans.

 
 
1988

2005

La société mère CHARIER devient une Société Anonyme à Directoire, confié à Germain-Arthur, Marc et Alain, et Conseil de Surveillance, sous le contrôle de Pierre-Marie, Suzanne, Michel et Yves.
Les 2 organes de gouvernance regroupent alors l'ensemble de la 4e génération CHARIER.

L’émergence de la 5e génération a aussi débuté puisque les 17 descendants d’Yves et Germain-Jean reçoivent une 1re action en 2003.
Des membres de la 5e génération rejoignent l’Entreprise, en accord avec la charte d’embauche des recrues familiales : Emmanuelle, fille d’Alain, Constant et Germain-Emile, fils de Germain-Arthur.

 
 
2005

2012

En janvier 2012, l’ETI familiale CHARIER confie la direction de l’Entreprise à un dirigeant non familial, Philippe CUNIN, pour assurer une transition avant l’arrivée d’un futur Président.

Le 15 janvier 2013, Paul BAZIREAU est nommé Président du Directoire.

 
 
2012

2017

CHARIER fête ses 120 ans en présence de la 5e génération de la famille !

Se renouveler sans cesse et innover : 2 exigences pour l’avenir.
« L’Entreprise CHARIER a fêté ses 120 ans en 2017, la pérennité est dans son ADN. Elle s’exprime au travers d’ouvrages durables de grande qualité et à travers l’innovation qui permet d’apporter de la valeur à nos clients publics et privés et de trouver des solutions plus économes en ressources naturelles. Nous agissons pour que ça dure ! » Paul BAZIREAU.

 
 
2012