Ouverture de Terrea Ouest, nouvelle plateforme d'accueil de terres polluées

Octobre 2019

L’Entreprise CHARIER et OGD, filiale du groupe ORTEC, inaugurent à Herbignac (44) Terrea Ouest, une plateforme dédiée à l’accueil, au tri et au traitement biologique des terres polluées non dangereuses. Résultant de l’alliance des savoir-faire complémentaires des deux entreprises, ce biocentre est une première dans le Grand Ouest.

Logo Terrea Ouest

La première plateforme de transit et traitement biologique de terres polluées en Loire-Atlantique

 

Les Entreprises CHARIER et ORTEC GÉNÉRALE DE DEPOLLUTION (OGD), filiale du Groupe ORTEC, ont créé une plateforme d’accueil, de tri et de traitement de terrespolluées principalement aux hydrocarbures : matériaux issus de friches industrielles, du démantèlement de stations-service…

Implanté sur une zone dédiée de 1,5 ha dans la carrière de la Clarté à Herbignac (44), le biocentre est en service depuis avril 2019. Par sa localisation, il répond dorénavant aux besoins de proximité des professionnels de Loire-Atlantique et de Bretagne, réduisant par la même occasion l’empreinte carbone régionale.

Ce biocentre aura à terme une capacité d’accueil de 65 000 tonnes par an. Représentant un investissement d’1,3 million d’euros, il devrait contribuer à créer 3 emplois directs et 6 emplois indirects. Le projet, qui s’inscrit dans une logique d’économie circulaire avec la pérennisation de la gestion des déblais et le recyclage des matériaux traités, a bénéficié du soutien de l’Ademe.

 

Selon le niveau de pollution, différenciation des techniques de traitement

Les terres livrées sont réparties en lots qui font l’objet d’une analyse pour déterminer leur niveau de pollution.

Terres peu impactées : le traitement se fait en biotertre, par criblage mécanique pour aérer la terre. En quelques semaines, les bactéries naturellement présentes dans les sols dégradent les hydrocarbures et rendent le matériau inerte.

Terres impactées : le traitement se fait en biopile.
Les terres sont stockées sur une zone équipée de drains d’aération et recouvertes d’une bâche d’étanchéité. Après ajout de déchets verts, un système de ventilation assure l’apport en oxygène nécessaire au développement des bactéries, en charge de la dégradation des hydrocarbures.
Après ces traitements, une nouvelle analyse vérifie le caractère inerte des matériaux qui sont mis en remblais dans la zone autorisée de la carrière. Les matériaux contenants des pollutions résiduelles sont évacués vers des installations autorisées à les recevoir.

 

Un projet reposant sur la mise en oeuvre de savoir-faire complémentaires


Terrea Ouest résulte de l’alliance des expertises complémentaires de deux entreprises pour constituer une nouvelle offre en matière d’accueil et de traitement de terres polluées : celle de CHARIER Carrières et Matériaux, en matière de recyclage des matériaux et de production de granulats, et celle d’OGD dans la gestion de plateformes de traitement des terres polluées et dans les travaux de dépollution des sols.

« Sur un marché de la production de granulats devenu mature, nous avons décidé il y a quelques années de compléter notre offre de services en nous intéressant à la gestion des déchets de nos clients du BTP. Après l’accueil de déchets inertes, puis de fibres amiantées, le développement d’une activité de traitement des terres polluées aux hydrocarbures, avec l’aide d’OGD, enrichit notre gamme de prestations. Elle nous inscrit également dans le cercle vertueux de l’économie circulaire puisque les déchets recyclés nous permettent de fabriquer des granulats de seconde génération, employés pour réaliser, par exemple, des sous-couches routières », indique Patrick RUELLAND, directeur du pôle Carrières et Recyclage des Matériaux de l’Entreprise CHARIER.

« Avec Terrea Ouest, notre 8e unité sur le territoire national, nous poursuivons notre stratégie de développement qui privilégie les petites structures, adaptées aux enjeux locaux et permettant de créer de la proximité avec nos clients, tout en limitant fortement les émissions de CO2. Dans cette logique, Terrea Ouest fait partie du réseau VALORTERRE, constitué actuellement de 8 centres en France au plus proche de la source de production. Les métropoles ont besoin de tels outils pour répondre à leurs problématiques complexes de gestion de déblais dans le cadre des aménagements et de la reconquête des friches », complète Ludovic ROMERO, directeur du Département Dépollution du groupe ORTEC.

 

Découvrez la plaquette de Terrea Ouest en cliquant ici !