Le transport fluvial utilisé sur nos chantiers

Et si le transport fluvial devenait une pratique courante dans la logistique des chantiers urbains ? C’est en tous cas le choix que nous avons fait avec Nantes Métropole, Nantes Saint-Nazaire Port et la Compagnie Ligérienne des Transports pour transporter et évacuer les déblais issus du chantier de déconstruction du bas-Chantenay.

Dans le cadre de sa politique de réaménagement de la carrière Misery, Nantes Métropole a missionné l’Entreprise CHARIER pour la déconstruction des parkings silos du garage Renault et d’un bâtiment de la carrière Misery.

L'équipe CHARIER Terrassement, Déconstruction Désamiantage Atlantique Vendée saisit alors l’opportunité d’utiliser la Loire pour l’évacuation des déblais et proposer ainsi une alternative au transport routier.

« Nous sommes constamment en recherche de solutions innovantes en phase avec le territoire, explique Paul BAZIREAU, Président du directoire de l’Entreprise CHARIER. À elle seule, une barge équivaut à 80 camions en moins sur nos routes, un chiffre qui pousse à agir. »

Avec 6000 tonnes de déblais à évacuer, seulement 3 barges seront nécessaires contre 240 camions si l’évacuation s’était faite par la route.

Notre Entreprise a participé aux différents programmes structurants de la métropole. Après la déconstruction du MIN et de l’ancienne maison d’arrêt, ce chantier s’inscrit dans le projet d’aménagement de la carrière Misery. Une fierté pour notre entreprise très attachée à notre territoire. « Nous avons à cœur de participer à l’évolution de la métropole, de le faire de manière innovante et respectueuse de l’environnement, et surtout, de travailler en synergie avec les acteurs locaux », précise Paul BAZIREAU.

Une solution collaborative

Cette solution fluviale est le fruit d’une collaboration entre Nantes Métropole, l’Entreprise CHARIER, Nantes Saint-Nazaire Port et les acteurs de la logistique portuaire.

Le service FlexiLoire, opéré par la Compagnie Ligérienne de Transport (CLT), assure le transfert des déblais vers le site portuaire de Cheviré. Les matériaux sont d’abord concassés avant d’être chargés sur la barge Pacifique à partir du quai Saint-Louis. Une fois la barge arrivée sur l’autre rive, les matériaux sont pris en charge par Nantes Port Terminal, filiale de Nantes Saint-Nazaire Port, et la société Nantes Manutention. Si la barge Jules Verne est utilisée pour le transfert de colis industriels volumineux entre Cheviré et Montoir-de-Bretagne plusieurs fois par semaine, la CLT a choisi la Pacifique, adaptée au transport de vracs solides, pour ce chantier de déconstruction. Lancé il y a plus d’un an, FlexiLoire constitue un outil multifilière et multisite répondant aux besoins des entreprises.

Et pour aller au bout de la démarche et s’inscrire dans une logique d’économie circulaire, ces déblais seront réemployés in situ pour la préparation de terrains en vue de futures implantations.

Nous partageons tous une vision commune :« Les efforts en matière environnementale sont aussi de notre ressort, nous, entreprises, nous devons trouver des solutions pour le territoire, le fluvial en est une, le recyclage des matériaux en est une autre. Pour peu que ces deux pratiques vertueuses soient plus souvent prévues dans le cahier des charges des donneurs d’ordre publics et privés nous pourrions fortement contribuer au développement d’une économie circulaire des matériaux en territoire ligérien, les outils sont là ! », affirme Paul BAZIREAU.

 

Le transport fluvial de marchandises figure dans le schéma logistique du Pôle métropolitain de Nantes Saint-Nazaire. Il correspond également à l’un des 30 engagements de Nantes Métropole issus du débat citoyen Nantes, la Loire et nous. Le service FlexiLoire marque un premier jalon posé dans la mutation globale du port de Nantes Saint-Nazaire, acteur majeur de la transition énergique de ce territoire, plus proche des attentes des acteurs économiques et des collectivités locales.
Nantes Métropole encourage le développement du barging, elle y voit une façon de sécuriser et renforcer le développement de l'emploi et d'offrir de nouveaux débouchés au Grand Port et à ses opérateurs.