Dépollution pyrotechnique à Lorient

 

KEROMANCHARIERCOUVDépollution pyrotechnique à Lorient

L’Entreprise CHARIER s’adapte et innove !

L’Entreprise CHARIER s’est vue confier par la Région Bretagne le nettoyage du fond du port de pêche de Keroman à Lorient. Ce qui ne devait n’être qu’un chantier « classique » est devenu plus complexe avec la découverte d’engins pyrotechniques, potentiellement dangereux, nécessitant un dispositif particulier pour garantir la sécurité des hommes et du matériel. L’Entreprise CHARIER a su s’adapter et mettre en place une méthodologie et des moyens adaptés. Démarrés en début d’année, les travaux s’achèveront fin décembre.

A l’origine, la Région Bretagne a passé un marché avec l’Entreprise CHARIER, l’un pour le nettoyage du fond de port de pêche de Keroman à Lorient avec enlèvement des macro-déchets. La surface concernée s’étend sur 75 000 m².
A priori, le chantier ne présentait aucun risque particulier puisqu’il s’agissait d’un site non pyrotechnique. Le port a en effet été nettoyé et dragué après la Seconde guerre mondiale pour enlever les engins explosifs largués lors du conflit. Or, lors du démarrage des travaux, début 2015 des obus ont été remontés. Il a donc fallu stopper le chantier et trouver une solution avant de le poursuivre.

Sécurité avant tout !
L’Entreprise CHARIER a su s’adapter et innover pour proposer une méthodologie spécifique qui permette l’enlèvement des engins potentiellement explosifs en toute sécurité. Pour cela, elle a sollicité la société de déminage Géomines, basée à Toulon, avec qui elle a mis au point un dispositif et un process adaptés à la situation. Ont été remontés durant le chantier : une mine antichar, des obus, des douilles d’obus, des fumigènes militaires…

 
Le dispositif mis en place :

. Moyens matériels
- 1 pelle de 64 tonnes grande géométrie équipée d’un godet-peigne sur barge.
- 2 mini-pelles équipées de lances à eau sur barge.
- Ponton aménagé avec des dalles en caoutchouc antichocs pour permettre le tri des déchets en sécurité.
- Barge pour transporter les déchets jusqu’au quai.
- Engin de levage pour remonter les déchets sur le quai.
- Aire de tri à quai.
A noter que les engins ont été équipés de pare-brise blindés afin d’assurer la sécurité des conducteurs en cas d’explosion.

. Moyens humains
- Une équipe de 7 personnes de l’Entreprise CHARIER, mobilisées en permanence, dont un conducteur de travaux dédié.
- La société Géomines avait dépêché un démineur, qui était présent sur site durant toute la durée du chantier. Son rôle consistait à identifier les éventuels engins pyrotechniques et à alerter le responsable du chantier pour activer la procédure de mise en sécurité.

Retour sur la méthodologie appliquée :
Etant donné la présence d’engins potentiellement dangereux, l’intervention s’est révélée délicate, nécessitant une progression méthodologique :

- La pelle à godet-peigne intervient sur une couche de 70 cm d’épaisseur, remontant de la vase et d’éventuels macro-déchets.
- Les deux lances à eau arrosent le godet pour enlever la vase. Le démineur procède à une première inspection visuelle. Si rien de suspect n’est repéré, les déchets sont déposés délicatement sur le tapis en caoutchouc du ponton pour une seconde inspection visuelle du démineur puis transférer par barge sur le quai.
- Si un engin suspect est identifié, il est aussitôt immergé. L’Entreprise CHARIER alerte la Sécurité Civile qui le prend en charge.

Le chantier s’est déroulé en deux phases : l’une au printemps, l’autre à l’automne 2015. Il s'est achevé fin décembre 2015.

Le marché, qui avait été initialement conclu pour 450 K€, a dû être réévalué pour atteindre 1,7 M€.

Charier Semen Keroman Lorient 11

Pin it